Séminaire Pharmakon 2014-2015


Présentation par Bernard Stiegler :

Le séminaire pharmakon.fr portait cette année 2014 sur la question d’une nouvelle critique de l’anthropologie et il s’est déroulé à 16h les mardi 15 avril, 29 avril, 13 mai, 27 mai, 10 juin et 24 juin 2014 – à Paris, dans la salle Triangle mise à disposition de l’IRI sur le parvis du Centre Pompidou, en visioconférence pour les chercheurs qui ont été inscrits après en avoir fait la demande, et en différé sur pharmakon.fr.

Il a été suivi au moins d’août 2014 de l’académie d’été qui s’est tenue du 18 au 20 août à Epineuil et qui aura pour thème Rêves, cinémas, cerveaux. L’académie d’été fut suivie le 21 août d’une journée de travail avec les membres du séminaire encore présents.

La nouvelle critique de l’anthropologie qui est ici proposée est évidemment liée à ce que j’ai appelé la nouvelle critique de l’économie politique, ainsi qu’à ce que j’avais annoncé plus anciennement dans La technique et le temps 3. Le temps du cinéma et la question du mal-être, et à ce que j’ai précisé plus récemment dans Etats de choc. Bêtise et savoir au XXIè siècle, à savoir : une critique du poststructuralisme (critique étant ici à entendre à la fois avec Kant et avec Marx) – le structuralisme étant lui-même historiquement et fondamentalement lié à l’anthropologie.

La nouvelle critique de l’anthropologie dont je voudrais esquisser ainsi les contours intègre les questions – déjà explorées dans le séminaire au cours des trois années précédentes – de l’organologie et de la pharmacologie dans le contexte de la rétention tertiaire numérique et du développement des neurosciences aussi bien que de l’automatisaiton et du calcul intensif (big data).

Mais il se tourne plus explicitement vers l’anthropologie à la fois

  • en revenant vers Durkheim (Les formes élémentaires de la vie religieuse) et la question de la catégorisation que nous avions évoquée l’an passé (et qui est en relation directe avec le séminaire digital studies que l’IRI consacre à la catégorisation),
  • en se référant à l’ouvrage Métamorphoses de la parenté que Maurice Godelier a publié en 2004,
  • en revenant sur des questions abordées précédemment, soit dans le séminaire, soit dans le cours de cette année, qui concernent l’archi-cinéma de la grammatisation, l’organologie des mathématiques, l’organologie des rêves, l’organologie du cerveau et la critique de l’idéalisme.

Le séminaire est désormais lié à un programme de coopération avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche de l’Equateur. Dans ce contexte, il a contribubé cette année à la constitution d’un laboratoire en ligne consacré aux digital studies en coopération avec l’université Yachai (à quatre vingt kilomètres au nord de Quito). Dans ce contexte, nous avons demandé aux participants du séminaire de contribuer aux discussions sur la base d’un protocole qui leur a été communiqué et commenté par Paul-Emile Geoffroy pour les chercheurs qui en ont fait la demande.

Séances et informations : site pharmakon.fr