Séminaire Digital Studies 2014-2015


Le séminaire Digital Studies a pour objectif d’étudier la façon dont les technologies numériques influencent le savoir au niveau épistémologique et affectent chaque discipline académique (rôle de l’analyse de données, de la visualisation et de la simulation dans les sciences), afin d’ouvrir un débat public et scientifique international sur le statut de la technologie numérique dans les sociétés contemporaines et à venir, et de faire émerger sur la base de ce débat un collectif international d’échanges et de contributions autour des études numériques.

La technologie numérique, comme nouvelle forme de l’écriture et de l’accès à l’écriture (mise en forme, diffusée et lue à l’aide d’automates fonctionnant à la vitesse de la lumière) constitue une « technologie intellectuelle », dont l’industrialisation, l’automatisation et les performances de vitesse transforment radicalement les conditions de la vie de l’esprit sous tous ses aspects : psycho-affectifs, économiques, géopolitiques, sociaux, culturels, artistiques, intellectuels et scientifiques.

Toute société humaine peut être décrite comme un régime de traces. Une écriture, quelle qu’elle soit, est constituée par un ensemble fini de traces et de règles de combinaison de ces traces : l’extériorisation et l’intériorisation de ces traces constituent les cultures matérielles de la vie de l’esprit depuis l’origine même de l’hominisation. La numérisation en cours soulève des questions radicales aussi bien en ce qui concerne le devenir des organisations cérébrales humaines que pour le devenir des sciences, tous deux irréductiblement liés à un devenir tracéologique technique.

Au-delà de ces effets empiriques, ce bouleversement remet donc en jeu les topiques qui auront organisé la question de la connaissance aussi bien dans le passé, à travers la philosophie et l’épistémologie, que dans les périodes plus récentes, et en particulier à travers les divers paradigmes cognitivistes. C’est pourquoi les digital studies ne se limitent pas à l’étude des technologies numériques : leur objet générique doit être l’étude des techniques et technologies intellectuelles en général sous l’angle de leurs effets sur les savoirs en général. De telles digital studies, ou knowledge studies, posent en principe que l’étude de la connaissance n’est pas soluble dans celle de la cognition, tout savoir et toute connaissance supposant une artefactualité technique, à la fois pour pouvoir se transmettre et pour pouvoir se transformer.

Dès lors s’impose à toutes les disciplines et dans toutes leurs dimensions la question du statut qu’il convient d’accorder à la technique dans le devenir humain, et dans le devenir des savoirs par lesquels l’humain sait quelque chose de lui-même, et de ce qui, n’étant pas lui, est sa condition : les questions « imposées » par la numérisation se posent bien avant la numérisation – même si c’est face à l’expérience radicale du bouleversement traçéologique provoqué par la numérisation que ces questions semblent être devenues incontournables.

Séminaire

  • 25 mars 2014 : David Bates
    L’amplification de l’intelligence – penser avec les machines après la guerre
  • 16 septembre 2014 : Harry Halpin et Yuk Hui
    L’avenir herméneutique du web : enjeux épistémiques et épistémologiques des réseaux sociaux
  • 7 octobre 2014 : Antoinette Rouvroy et Bernard Stiegler
    De la gouvernementalité algorithmique de fait au nouvel état de droit qu’il lui faut
  • 21 octobre 2014 : Dominique Cardon et Denis Peschanski
    Histoire et démocratie à l’époque du numérique
  • 2 décembre 2014 : Warren Sack et Frédéric Kaplan
    Langue, écriture et automatisme : les software studies face au capitalisme linguistique
  • 9 décembre 2014 : Gerald Moore et Erich Hörl
    Repenser les Humanités à l’époque des technologies numériques : perspectives écologiques et organologiques
  • 13 janvier 2015 : Jean Lassègue et David Bates
    Lire Turing aujourd’hui
  • 27 janvier 2015 : Giuseppe Longo et Nicolas de Warren
    Relire Husserl et L’Origine de la géométrie


Informations pratiques

Les séances se déroulent au Centre Pompidou (Salle Triangle) les mardi après-midi.